Le patrimoine de Montpeyroux mis en lumière par le MoCo avec « Ensem »

L’art invite à redécouvrir Montpeyroux, ensemble.

On goûtait déjà aux charmes du hameau du Barry, à la superbe du « Castellas » ou à l’incontournable cave coopérative… Mais depuis samedi, le patrimoine de Montpeyroux a pris une nouvelle dimension, à la fois lumineuse et contemporaine.

Quatre œuvres phare y ont été inaugurées, ce week-end. Elles éclairent plus encore le village héraultais. Et offrent aux visiteurs comme aux habitants l’occasion de redécouvrir les lieux « ensemble ». Ensemble comme « Ensem », en occitan, titre, et thème, du projet contemporain développé hors les murs par le MoCo, centre d’art contemporain de Montpellier, en partenariat avec la commune et soutenu par la Drac.

Car depuis cet été quatre artistes et collectifs avaient investi le village, tissé des liens avec ses habitants, son histoire, sa matière… son âme.

Contemporain et populaire

Une longue maturation, qui a livré ses fruits au cœur de l’automne. « Ces œuvres ont apporté plus de lien dans le village, davantage de convivialité, de l’entraide. Cela a transformé le regard des uns et des autres. Et cela a permis aux gens de se rencontrer. On en avait bien besoin après ces temps où les échanges étaient compliqués« , apprécie Claude Carceller, maire de la commune.

Dans sa permanence, « Ensem » a aussi fait bouger les lignes. Ouvert des portes sur un art contemporain, qui, parfois, effraie. Pourtant, « c’est fantastique de pouvoir découvrir des œuvres et leurs créateurs, de leur vivant. C’est aussi en cela que réside l’intérêt de cette expression« , apprécie Laetitia, une spectatrice.

 

C », comme Cargo, le nom du collectif qui a dévoilé son œuvre « Mas Moula »,
une structure bois et torchis imaginée sur le parking du Barry.

Philippe Berg, membre de Cargo, dévoile les fondements de la démarche du collectif : « Nous avons créé cette structure (en argile et torchis) pour que l’on puisse s’y retrouver. Nous y avons organisé des concerts, des cours de yoga… Sa forme ronde facilite les rencontres, la danse, c’est une forme qui rassemble, en harmonie avec le paysage. Ce parking, pour nous, c’était comme une page blanche… »

Montpeyroux un allié essentiel du Montpellier Contemporain

L’harmonie guide aussi le cheminement de Natsuko Uchino. La plasticienne a imaginé d’étranges pièces de bronze immergées dans les eaux de Saint-étienne-les-Bains, moulées sur des os de seiche selon une technique du néolithique. Des œuvres brillantes qui rendent hommage « à l’eau, ce cadeau de la nature, qui honorent la fontaine. » Des biens communs qui « nous fédèrent » et unissent l’homme à son biotope.

Plus loin, le Mas des songes, revisité par Flora Moscovici, plonge le contemplatif dans un monde onirique, un mas viticole coloré de chaux. Une « peinture éphémère«  aux couleurs inspirées de la nature et réalisée à la sulfateuse.
Et le soir venu, au cœur du village, les halles s’éclairent des suspensions imaginées par le trio Île/Mer/Froid. D’étranges phares de voitures calcifiés comme autant de foyers qui semblent appeler au rassemblement.

Des créations qui font de Montpeyroux un allié essentiel du Montpellier Contemporain. Un village où art et culture œuvrent comme « moyens de diffusion de la fraternité« , salue le député Jean-François éliaou. « Au final, vous produisez du bien, du bien commun. Et une forme de bonheur d’être ensemble, il y a beaucoup à faire. Continuez…« , encourage le sous-préfet de Lodève, Éric Suzanne, debout face aux artistes, aux habitants et aux visiteurs.
Tous unis par l’art.
Ensem.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x