En janvier : les poireaux sauvages

Quand on a goûté aux poireaux sauvages,
les poireaux du jardin n’ont plus la même saveur…

après cuisson son odeur est très différente, beaucoup plus douce et sucrée et très proche de celle de l’asperge.
Eviter la cueillette facile dans les vignes car il faut se méfier de l’agriculture, sauf raisonnée ou biologique.

Poireaux sauvages

Il faut trouver des terres rapportées qui soient saines et repérer les feuilles de poireaux :
longues tiges vertes fines alternées face à face qui retombent en se cassant au milieu de la tige.
Il est préférable de cueillir les poireaux sauvages après la pluie.
Si la terre est meuble, il suffit de tirer doucement en force jusqu’à ce que les racines cèdent.
Une fois sorti, taper la tête du poireau pour faire tomber la terre accrochée.

Poireaux sauvages

Les poireaux sauvages sont perlés de petites graines qui sont les semences pour l’année prochaine,
laissez les sur place ou récupérez les pour les semer où l’on n’en trouve pas.
Il suffit de les blanchir 3 mns dans l’eau bouillante et de les laisser égouter une nuit avant de les congeler pour en déguster toute l’année.

20140110_183802
Vous pourrez après cuisson faire de délicieuses tartes, ragouts, soupes ou les préparer avec une vinaigrette.

Poireaux sauvages
Bon appétit !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

080429fff3487bb5b218f7e0b2956adbqqqqqqqqq